Revenir au site

École de demain - les règles pour réussir votre projet numérique

Nous dévoilons les règles et principes de fonctionnement de l'école de demain qui permettent d'investir sereinement dans le numérique

· TICE

Dans cet article, nous allons définir les principes directeurs de fonctionnement de l’école de demain relativement au numérique. Cet article n’a pas vertu à être technique, seulement à mettre en évidence des règles et des principes de fonctionnement qui permettront à une école d’avoir toutes les cartes en main dans son développement et être indépendante technologiquement (c’est à dire non dépendante d’un équipement, d’un logiciel, d’un prestataire ou d’une personne). Ces règles d’or permettent de se poser les bonnes questions et d’investir sereinement dans le numérique, sans peur d’acheter un boulet qui pénalisera l’administration et les enseignants pour les 5 prochaines années.

Nous ne traiterons pas les sujets d’usages numériques relativement à la pédagogie dans cet article, nous en avons déjà écrit plusieurs :

Une question fondamentale : est-ce aussi simple d’utiliser l’informatique dans votre école que de l’utiliser « à la maison » ?

Il est relativement complexe de suivre ce qu’il se passe dans l’informatique. En effet, depuis 30 ans, nous vivons des évolutions constantes et rapides. De nouveaux usages apparaissent et changent nos façons de vivre, de penser et d’agir. Si vous deviez retenir une seule et unique chose de l’histoire de l’informatique, c’est la suivante : il y une quinzaine d’année, il y a eu une rupture dans l’informatique !

En effet l’informatique d’AVANT représentait :

  • des systèmes lourds, coûteux et peu sécurisés, en général dans les locaux et avec des dispositifs filaires
  • les logiciels étaient relativement complexes à maîtriser, il fallait des centaines d’heures de formation et de pratique pour les appréhender.

Maintenant, l’informatique s’appuie principalement sur Internet

  • les logiciels sont maintenant accessibles sur Internet (via Chrome, FireFox, Safari ou via des applications). Ils sont donc accessibles depuis n’importe où, à n’importe quel moment et sur n’importe quel équipement (ordinateurs fixes, portables, tablettes, smartphones de toutes les marques)
  • les éditeurs de logiciels ou d’applications mettent les utilisateurs au centre de leurs produits. Ils travaillent énormément sur l’ergonomie pour que les logiciels soient faciles à prendre en main, sans grande formation (moins d’heure pour maîtriser les fonctionnalités de bases).

Cette rupture a amené la pénétration des outils informatiques « comme à la maison » :

  • En Janvier 2020, on comptait 5,19 milliards d’utilisateurs de mobile dans le monde (67% de la population totale, 

source). Le smartphone ne sert que très peu à téléphoner. Et il y a des nombreux exemples : nous avons accès en quelques secondes à la connaissance (Wikipédia, Google…), nous pouvons connaître les valeurs nutritionnelles des produits dans n’importe quel supermarché avec Yuka….

  • L’informatique abat les frontières géographiques. On peut faire des visios avec de la famille en Argentine ou faire une partie d’échecs avec des Sénégalais…
  • On peut faire des achats en ligne sans bouger de chez soi, piloter des drones sans être ingénieur, suivre la position de son chat…

La pénétration des outils numériques pousse donc les entreprises à faire fonctionner leur informatique "comme à la maison", en prenant en compte l’avis des personnes et leurs envies. C’est ça l’entreprise de demain (et d’ailleurs d’aujourd’hui) ! L’école de demain suit également ce modèle de fonctionnement pour les professeurs, l’administration et les élèves.

Ce modèle « comme à la maison » implique les principaux avantages suivants :

  • faciliter l’adoption des équipements et donc réduire la conduite du changement pour les utilisateurs
  • réduire le temps et les coûts de maintenance de l’informatique

3 règles à respecter pour l’école de demain

École de demain - les règles pour réussir votre projet numérique

Dans ce monde où le contexte technologique évolue sans cesse, les solutions sont nombreuses. Les entreprises et les écoles ont donc la chance de pouvoir prendre les meilleurs outils à disposition. Néanmoins ce choix doit respecter trois critères :

  1. Utiliser une infrastructure agnostique de tout logiciel ou équipement qui pourrait être connecté dessus. Par exemple en mettant en place un réseau Wi-Fi avec mot de passe individuel, l’école permet aux enseignants d‘utiliser les équipements et les logiciels de leur choix.
  2. Être propriétaire de ses données. C’est à dire, utiliser uniquement des logiciels sur lesquels vous pouvez exporter à tout moment vos données
  3. Utiliser des logiciels qui suivent les standards mondiaux d’Internet (respects des standards de données mondiaux, donc portabilité facile). Cela concerne principalement les logiciels qui portent et stockent les données importantes de l’établissement comme les outils de facturation, de comptabilité, de gestion de la scolarité, les mails et les espaces de stockage (Drive, OneDrive, Dropbox…). Grâce à cette règle, l’école peut donc à tout moment, exporter ses données sous un format standard et migrer vers un concurrent qui fait mieux et/ou moins cher.

4 grands principes à suivre pour avoir la meilleure organisation relativement au numérique

Simplicité et économie, les maîtres-mots de l’école de demain

Entre deux solutions répondant aux besoins, choisir la moins coûteuse parmi les solutions les plus simples. Si le critère de prix n’est pas discriminant, vous pouvez même faire voter les enseignants et l’administration. 

Point de vigilance, lorsque vous évaluez le coût et la simplicité, il faut bien prendre en compte la simplicité de maintenance et d’exploitation. En effet, si vous mettez un outil en place mais qu’il tombe en panne tous les jours, cela vous coûtera cher ou vous prendra beaucoup de temps à le gérer en interne.

Faites des tests avant d’investir

Lorsque vous souhaitez mettre en place un nouveau logiciel ou des nouveaux équipements, testez-les avant. Par exemple :

  • Achetez quelques ordinateurs et testez-les avec des enseignants et des élèves avant d’en acheter pour tout le monde
  • Faites des expérimentations sur des petits groupes de personnes avant de généraliser
  • Créez des salles de classe de tests avant de déployer un équipement dans toutes les salles.

Ce principe de test vous permettra de faire de bons investissements et surtout des choix adaptés aux enseignants et aux élèves.

Ne pas faire du neuf avec du vieux

C’est à dire ne pas investir du temps et de l’argent en faisant des tests sur des équipements et logiciels ne respectant pas les règles lorsque vous avez le choix et qu’il existe d’autres solutions. Des outils informatiques obsolètes bloqueront forcément votre établissement scolaire et seront sources d’insatisfaction.

Prise en compte des préoccupations et séparations claires des responsabilités

Sachez qu’il y a de moins en moins de sujets très techniques en informatique, la notion fondamentale est l’accompagnement des personnes à l’utilisation de nouveaux outils. Il faut prendre en compte ce changement dans votre organisation informatique. Le responsable informatique, si vous en avez un, doit donc intégrer cet accompagnement dans ses nouvelles missions. N’hésitez pas à créer également des groupes d’enseignants référents pour sensibiliser et résoudre les sujets les plus simples.

Par ailleurs, si vous avez encore des serveurs dans votre école, sachez que ce n’est pas le métier d’une école de maintenir des serveurs ou de financer leur maintien ! Il y a d’autres solutions beaucoup plus pérennes, performantes, sécurisés et surtout 10 fois moins coûteuses. Si vous voulez en savoir plus : TICE modernes pour le secteur de l'Enseignement

Merci pour votre lecture, contactez-nous pour toute question ou laissez-nous un commentaire !

 

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK